Le collège central

Méthode de gestion de l'organisation.
Informations sur les méthodes de gestions sur l'organisation des témoins de Jéhovah.
Répondre
Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 24 sept. 2008 08:12

Message par Zouzouspetals

Zouzouspetals a écrit : Le sujet est : Le collège central, a-t-il un fondement biblique ?

Que désigne-t-on au juste par "collège central" ? Et qu'entend-on par "fondement biblique" ?
Si nous réussissons à nous entendre sur les définitions de ces deux expressions, parviendrons-nous peut-être à une réponse plus consensuelle sur cet épineux sujet.
Il semblerait que je sois la seule à vouloir rester dans le sujet.

Je répondrais donc à mes propres questions.

J'entends par "collège central" deux choses différentes :
- Avec des C majuscules, cette expression désigne le petit groupe de messieurs qui dirigent depuis Brooklyn, New-York, USA, l'organisation mondiale des Témoins de Jéhovah.
- Avec des c minuscules, et par analogie avec la précédente acception, on pourrait appliquer cette périphrase à tout groupe ("collège") dirigeant une organisation, une entreprise, une société, une communauté, une "famille"... depuis un point précis ("central").
Notons que la plupart des organisations, entreprises, sociétés, communautés, "familles"... ainsi gérées n'emploient jamais l'expression "collège central" pour désigner leur groupe dirigeant. Ce n'est donc pas une expression communément répandue, mais propre au mouvement des Témoins de Jéhovah.

J'entends par "fondement biblique" deux choses également :
- soit la notion abordée apparaît clairement dans la Bible ;
- soit elle fut concrétisée aux temps bibliques.
Ainsi, par exemple, l'hospitalité ou les sacrifices d'animaux ont un fondement biblique, ce qui n'est pas le cas de la chevalerie ou de l'ordinateur.

Alors, le "collège central" a-t-il un fondement biblique ?
L'organisation des Témoins de Jéhovah n'existant pas aux temps bibliques, le Collège central des Témoins de Jéhovah, non plus. A-t-il existé, aux temps bibliques, une organisation (notamment chrétienne) gérée par un "collège central" ? J Nous n'en avons aucune preuve, le contraire semblerait même bien plus évident.
Si la réalité d'un "collège central" ne se retrouve pas aux temps bibliques, sa notion, tout du moins, se fonde-t-elle sur des principes contenus dans la Bible ? Où lit-on, dans la Bible, la notion de gestion collégiale centralisée ?

Ni dans la réalité des temps bibliques, ni dans le texte de la Bible, on ne retrouve de "collège central", réel ou idéal (sans même parler de "Collège Central").

Donc, à cette question : le collège central a-t-il un fondement biblique ?, la réponse est : non.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

macqueen

Avatar du membre

Messages : 35
Enregistré le : 20 juin 2008 03:44

Ecrit le 24 sept. 2008 15:57

Message par macqueen

Il semble que Paul en Galates 2 donne sa version de la rencontre narrée par Actes 15.
Le débat de fond et la solution adoptée sont globalement les mêmes, malgré de fortes divergences dans la présentation.
Selon Paul, cette rencontre n'a lieu que quatorze ans après sa première visite à Jérusalem, soit après pratiquement dix-sept ans d'activité missionnaire de sa part. Ce simple rappel. Ce simple rappel indique que Paul n'est pas alors un débutant qui va demander des lettres de créance aux dirigeants de Église de Jérusalem.


La présentation de la même rencontre en Actes 15 présente de notables différences :

1) Dans la présentation qu'en fait Luc, Paul n'a que très peu d'activité missionnaire indépendante avant la rencontre de Jérusalem. Il revient du " premier " voyage missionnaire accomplit entièrement avec Barnabas.

Luc semble en effet avoir une vision très personnelle des débuts de Église et du ministère de Paul. Nous avons déjà vu que, tout en faisant l'éloge de Paul, il veille à éviter les éléments qui fâchent, encore de son temps, dans la carrière de Paul. Lui retirer l'initiative de la mission auprès des païens relève peut-être d'une telle habileté. Passer sous silence sa prédication en Arabie, en Syrie et en Cilicie, soit, selon le décompte de l'apôtre, 17 années de son ministère ne relèvent sans doute pas seulement de l'oubli, mais bien plus de la volonté de Luc de montrer surtout le déplacement du centre de Église de Jérusalem (monde juif) à Rome (monde romain) etc.…
Quant à Paul, si on ne peut lui retirer la réalité de ces 17 années d'activités, il faut reconnaître aussi que son récit relève d'un argumentaire où tout ce qu'il va évoquer doit mettre en évidence ce qu'il veut faire comprendre aux Galates : OUI, lui, Paul a été accueillis sur un pied d'égalité par les " colonnes " de Jérusalem, sa prédication n'a pas été contestée dans son contenu, ni dans sa démarche auprès des Païens ; NON, il n'a jamais été question d'imposer la circoncision et la loi juive aux chrétiens d'origine païenne, sauf dans des milieux qui n'ont rien à voir dans Église puisqu'ils érigent la loi contre la grâce.
Autant dire que ceux qui, maintenant, veulent entraîner les Galates sur cette pente là sont également des " faux-frères " et des " intrus " aux yeux de Paul et qu'ils ne sont en rien cautionnés par les plus importants personnages de Église.

2) La question de la place des païens dans Église est, dans le Livre des Actes, déjà tranchée par le préalable de Corneille ( Actes 10-11) c'est - à-dire, selon Luc, avant la première démarche missionnaire engagée par Église d'Antioche. Ce n'est pas Paul, mais Pierre qui est ainsi l'initiateur de la prédication de Évangile aux païens.

3) Paul est envoyé avec Barnabas à la suite d'incidents à Antioche.

4) Paul et Barnabas ne font qu'exposer les faits, ils n'interviennent pratiquement pas sur la décision qui est finalement remportée par Pierre et Jacques.

5) D'après Luc, le débat est public, en présence de toute Église, des anciens et des apôtres, là où Paul parle de Pierre Jacques et Jean.

6) Luc ne mentionne pas la présence de Tite en Acte 15.

7) Pourtant c'est bien la question de la circoncision qui est soulevée, non par des " faux-frères ", mais par des chrétiens issus du milieu des Pharisiens, attachés à l'observance de la loi.
S'il est bien décidé de ne pas imposer aux païens le joug de la loi, il n'est pas clair que les juifs n'y sont plus soumis non plus dès lors qu'ils acceptent Évangile

9) D'autre part une restriction est apportée à l'affirmation de Paul : rien ne nous est imposé. Ac. 15/20 et 29 soumettent en effet les païens des interdits alimentaires, dont la consommation de viande consacrée aux idoles et la consommation du sang. Cette dernière exigence est quasiment normale puisqu'il s'agit non d'une loi de Moïse, mais d'une règle noachique (Genèse 9/4) qui s'impose à tous les hommes. Mais la question des viandes consacrées sera traitée de manière très différente par Paul voir I cor 8/1-13 ; 10/19-33 ; Romains 14.

10) Paul et Barnabas ne sont pas seuls porteurs de la réponse à Antioche puisqu'on leur adjoint Jude et Silas, probablement pour veiller à ce que le contenu de la lettre soit interprété correctement.

macqueen

Avatar du membre

Messages : 35
Enregistré le : 20 juin 2008 03:44

Ecrit le 24 sept. 2008 16:02

Message par macqueen

oui, quand ils ont appris la faveur imméritée qui m’a été donnée, Jacques et Céphas et Jean, ceux qui paraissaient être des colonnes, nous ont donné, à moi et à Barnabas, la main droite [en signe] d’association, pour que nous allions, nous, vers les nations, mais eux vers les circoncis. 10 Seulement nous devions penser aux pauvres. C’est là précisément ce que je me suis aussi efforcé de faire vraiment.
Gal 2:9

Ce verset indique d'une manière implicite que le christianisme était traversé par des courants incarnés par des figures marquantes.
Même si Paul emploie l'expression " association", ses paroles s'inscrivent dans cadre polémique et il rigidifie les positions.
D'ailleurs Paul ne dit ceux qui était des colonnes ou que je considérait comme des colonnes, non il emploie cette expression étrange "paraissaient", montrant qu'il ne fait que reproduire le sentiment d'une partie des chrétiens.

L'atmosphéres polémique ressort des versets suivants :

" avant l’arrivée de certains hommes [qui venaient] de la part de Jacques " 2/v 11

Paul désigne les partisans d'une des figures marquantes du christianisme, Jacques et Paul s'oppose à leur christianisme Judéen.

" Paul, apôtre, ni de la part des hommes ni grâce à un homme, mais grâce à Jésus Christ et Dieu le Père," 1/v 1

Paul indique clairement que son ministère ne lui a pas été confié par l'autorité des apotres de Jérusalem, dont apparement il ne reconnait pas la direction.

" est-ce que je cherche à plaire à des hommes " 1/ v 10.

" car je ne l’ai pas reçue de l’homme et on ne me [l’]a pas non plus enseignée, si ce n’est grâce à une révélation de Jésus Christ " 1/ v 12

Non seulemnt Paul ne reconnait pas l'autorité des apotres de Jerusalem mais en plus il ne leur reconnait pas la fonction d'enseignant. Jerusalem incarne le Christianisme Judéen, attaché au temple et à la pratique de la loi, ce que Paul rejete.

A la lumière de 2/v6 " 6 Mais, en ce qui concerne les personnalités-ce qu'ils étaient alors, peu m'importe: Dieu ne regarde pas à la situation des hommes-ces personnages ne m'ont rien imposé de plus "


Paul ne fait-il pas une sorte de restriction : Ces éminents personnages, reconnus comme autorité par toute Église, n'ont pas vraiment d'autorité sur lui, puisque Dieu ne fait pas de différence, et que Paul a autant d'autorité qu'eux.

Nhoj

Avatar du membre

Messages : 7441
Enregistré le : 07 août 2007 16:04

Ecrit le 24 sept. 2008 17:03

Message par Nhoj

Pour faire le point sur ses vingt et quelques pages (pas envie de tout me re farcir), pourriez-vous me dire rapidement ce qui vous laisse penser qu'il n'a pas de fondement biblique ?

Parce que, vous pourriez dire par exemple qu'un aspect n'est pas biblique. Mais là, vous dites qu'il n'est pas biblique tout court, autrement dit, que rien dans cette institution est biblique. Donc, il doit y avoir quelque chose de flagrant. J'ai mon idée à l'esprit, mais exprimez-vous d'abord, je verrai si sa concorde.

Merci bien.

Nhoj.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 24 sept. 2008 19:17

Message par Zouzouspetals

Nhoj a écrit :Pour faire le point sur ses vingt et quelques pages (pas envie de tout me re farcir), pourriez-vous me dire rapidement ce qui vous laisse penser qu'il n'a pas de fondement biblique ?

Parce que, vous pourriez dire par exemple qu'un aspect n'est pas biblique. Mais là, vous dites qu'il n'est pas biblique tout court, autrement dit, que rien dans cette institution est biblique. Donc, il doit y avoir quelque chose de flagrant. J'ai mon idée à l'esprit, mais exprimez-vous d'abord, je verrai si sa concorde.

Merci bien.

Nhoj.
Je ne sais pas si la demande s'adresse à moi, à macqueen ou à tout posteur volontaire. Pour ma part, je me suis longuement exprimée sur le sujet.

En résumé donc, la question demande : le collège central, a-t-il un fondement biblique ?
Qu'entend-on par collège central ? Le petit groupe dirigeant actuellement, depuis les Etats-Unis, l'organisation mondiale des Témoins de Jéhovah ? Ou une forme de gestion qui se caractériserait à la fois par la collégialité et le centralisme ?
Et qu'entend-on par "fondement biblique" ? Que l'on cherche une trace réelle, dans la société existant à l'époque biblique ? Ou que l'on postule l'existence d'un principe dans le texte biblique même ?

On voit donc apparaître 4 possibilités :
- 1) Le Collège Central actuel des Témoins de Jéhovah a-t-il existé aux temps bibliques ?
- 2) L'idée du Collège Central actuel des Témoins de Jéhovah se retrouve-t-elle dans la Bible ?
- 3) Une direction collégiale centralisée a-t-elle existé aux temps bibliques ?
- 4) L'idée d'une direction collégiale centralisée se retrouve-t-elle dans la Bible ?

Réponses :
- 1) Non : les Témoins de Jéhovah n'existaient pas aux temps bibliques, pas non plus leur Collège Central.
- 2) Non : la façon dont fonctionne le Collège Central des Témoins de Jéhovah ne repose pas sur un modèle inscrit dans la Bible. Nulle trace, dans le texte biblique, d'un schéma organisationnel superposable à la réalité actuelle des TJ. Prenez les articles des Tour de Garde qui détaillent la composition du CC et les attributions de chacun de ses comités, et essayez de citer le ou les passage(s) biblique(s) qui définirai(en)t leur existence, et vous verrez.
- 3) Non : la communauté chrétienne primitive, dès qu'elle n'est plus composée que de la seule congrégation de Jérusalem et de ses environs, essaime en plusieurs entités autonomes non centralisées ; pendant des siècles, aucune métropole exerçant la direction de l'ensemble du peuple chrétien ne peut être citée. Ce n'est que très progressivement que s'est imposée la primauté romaine, et je doute que les Témoins de Jéhovah tiennent Rome pour le modèle d'un quelconque "collège central" chrétien.
- 4) Non : le seul centre directeur de la communauté chrétienne que reconnaissent et proclament les textes bibliques est le Christ, qui, faut-il le préciser, n'est ni collégial ni établi en un lieu géographique précis.

Donc, quelle que soit la signification que l'on prête aux deux expressions "collège central" et "fondement biblique", le collège central n'a pas de fondement biblique.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Nhoj

Avatar du membre

Messages : 7441
Enregistré le : 07 août 2007 16:04

Ecrit le 25 sept. 2008 06:57

Message par Nhoj

Ok, c'est ce que je pensais.

Merci.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 25 sept. 2008 09:56

Message par Zouzouspetals

Nhoj a écrit :Ok, c'est ce que je pensais.

Merci.
Y'a as de quoi.

Mon argumentation concorde-t-elle avec l'idée que vous aviez à l'esprit ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Nhoj

Avatar du membre

Messages : 7441
Enregistré le : 07 août 2007 16:04

Ecrit le 25 sept. 2008 12:12

Message par Nhoj

Oui, en effet.

Il est évident que les points 1) et 3) n'auraient pas pu se retrouver au premier siècle. Une institution égale et identique n'est pas possible. Par exemple, pour publier des écrits, il faut respecter certains aspects légaux qui n'entrent pas en collision avec les normes bibliques. C'est pour cela que nous possédons une société d'édition, aspect légal obligatoire.

Mais je donnerai mon avais concernant les points 2) et 4) quand j'aurai le temps, l'envie et bien d'autres choses. :-)
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 26 sept. 2008 03:07

Message par Zouzouspetals

Nhoj a écrit :Oui, en effet.

Il est évident que les points 1) et 3) n'auraient pas pu se retrouver au premier siècle. Une institution égale et identique n'est pas possible. Par exemple, pour publier des écrits, il faut respecter certains aspects légaux qui n'entrent pas en collision avec les normes bibliques. C'est pour cela que nous possédons une société d'édition, aspect légal obligatoire.

Mais je donnerai mon avais concernant les points 2) et 4) quand j'aurai le temps, l'envie et bien d'autres choses. :-)
Nous sommes bien d'accord sur les points 1 et 3 : il n'a pas existé, au temps bibliques, une direction collégiale et centralisée dont pourrait se revendiquer (en droite ligne ou comme simple précédent) le Collège Central actuel des Témoins de Jéhovah.

Quant à la question de savoir si un tel modèle existe dans le texte biblique même, sous forme de principe directeur ("il serait bon qu'un petit groupe d'hommes, réunis en collège en un point précis de la Terre, veille aux intérêts spirituels et à l'organisation matérielle de la communauté des croyants"), je serais curieuse de savoir quelles références vous allez pouvoir fournir.

Sans doute à bien plus tard. ;-)
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 26 sept. 2008 06:12

Message par Exode

Zouzouspetals a écrit :
Nous sommes bien d'accord sur les points 1 et 3 : il n'a pas existé, au temps bibliques, une direction collégiale et centralisée dont pourrait se revendiquer (en droite ligne ou comme simple précédent) le Collège Central actuel des Témoins de Jéhovah.
Nhoj n'a pas dit que la direction collégiale n'existait pas, alors pourquoi déformez-vous délibérément ses propos ?
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17711
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 26 sept. 2008 06:22

Message par medico

Exode a écrit : Nhoj n'a pas dit que la direction collégiale n'existait pas, alors pourquoi déformez-vous délibérément ses propos ?
il a des habitudes difficiles a se débarassées .
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 26 sept. 2008 06:38

Message par Zouzouspetals

Exode a écrit : Nhoj n'a pas dit que la direction collégiale n'existait pas, alors pourquoi déformez-vous délibérément ses propos ?
Relisez donc les propos de Nhoj. Il a écrit : "Il est évident que les points 1) et 3) n'auraient pas pu se retrouver au premier siècle. Une institution égale et identique n'est pas possible."

Or, les points 1 et 3 ont trait tous les deux à l'existence réelle, concrète, aux temps bibliques, soit du Collège Central des Témoins de Jéhovah (point 1), soit d'une direction collégiale centralisée (point 3).
[ - 1) Le Collège Central actuel des Témoins de Jéhovah a-t-il existé aux temps bibliques ?
- 3) Une direction collégiale centralisée a-t-elle existé aux temps bibliques ?]

Je ne pense donc pas avoir déformé ses propos en affirmant : "Nous sommes bien d'accord sur les points 1 et 3 : il n'a pas existé, au temps bibliques, une direction collégiale et centralisée dont pourrait se revendiquer (en droite ligne ou comme simple précédent) le Collège Central actuel des Témoins de Jéhovah."
Je me suis contentée de reformuler notre commune conclusion, pour, à partir de ce terrain d'entente, enchaîner sur les points restant, selon Nhoj, à éclaircir (points 2 et 4, ne concernant pas l'existence réelle au temps bibliques, mais la notion, le principe dans le texte de la Bible).

Je crois donc, qu'en l'occurrence, c'est vous qui comprenez mal les propos de Nhoj, sans doute parce qu'ils ne coïncident pas avec votre propre interprétation.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Nhoj

Avatar du membre

Messages : 7441
Enregistré le : 07 août 2007 16:04

Ecrit le 26 sept. 2008 09:01

Message par Nhoj

Bon je n'ai peut-être pas été fort clair, veuillez m'en excuser.

Pour clarifier tout cela, je dirai que notre Collège Central n'est pas une transposition exacte de ce qui existait à l'époque. Grosse différence par exemple, la société d'édition, obligation juridique pour publier quoi que se soit.

Je pense que l'incompréhension vient du point 3). J'ai pris le point 3) pour les publications que nous fournissons régulièrement, puisque c'est souvent par elles que les non témoins voient une direction. C'est ce que beaucoup disent sur le forum ("les publications de la Watchtower").

Je pense qu'il y avait bel et biens des décisions collectives et collégiales au premier siècle (entre autres la circoncision), mais comme je l'ai dit plus haut, je vais m'atteler à sortir deux trois idées que je trouve pas mal. Seulement, le temps me manque pour effectuer des recherches pour linstant.

A la prochaine,

PS : Je compte évidemment sur tout un chacun pour, d'une part, respecter les autres dans ce sujet (et dans les autres tant qu'on y est) et, d'autre part, ne plus débattre sur mes dires. Exode avait compris, alors excusez-moi si je ne fût pas (assez) clair. Je me rend compte que certaines choses sont vraiment à prendre -à dire- avec des pincettes.

Sur ce,

Nhoj.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 26 sept. 2008 09:20

Message par Exode

Zouzouspetals a écrit :
Relisez donc les propos de Nhoj. Il a écrit : "Il est évident que les points 1) et 3) n'auraient pas pu se retrouver au premier siècle. Une institution égale et identique n'est pas possible."

J'ai souligné pour vous,

Mais attendons de lire Nhoj.

Ceci dit je vais juste dire ceci en réponse à votre raisonnement:

On voit donc apparaître 4 possibilités :
- 1) Le Collège Central actuel des Témoins de Jéhovah a-t-il existé aux temps bibliques ?
- 2) L'idée du Collège Central actuel des Témoins de Jéhovah se retrouve-t-elle dans la Bible ?
- 3) Une direction collégiale centralisée a-t-elle existé aux temps bibliques ?
- 4) L'idée d'une direction collégiale centralisée se retrouve-t-elle dans la Bible ?

Réponses :
- 1) Non : les Témoins de Jéhovah n'existaient pas aux temps bibliques, pas non plus leur Collège Central.
- 2) Non : la façon dont fonctionne le Collège Central des Témoins de Jéhovah ne repose pas sur un modèle inscrit dans la Bible. Nulle trace, dans le texte biblique, d'un schéma organisationnel superposable à la réalité actuelle des TJ. Prenez les articles des Tour de Garde qui détaillent la composition du CC et les attributions de chacun de ses comités, et essayez de citer le ou les passage(s) biblique(s) qui définirai(en)t leur existence, et vous verrez.
- 3) Non : la communauté chrétienne primitive, dès qu'elle n'est plus composée que de la seule congrégation de Jérusalem et de ses environs, essaime en plusieurs entités autonomes non centralisées ; pendant des siècles, aucune métropole exerçant la direction de l'ensemble du peuple chrétien ne peut être citée. Ce n'est que très progressivement que s'est imposée la primauté romaine, et je doute que les Témoins de Jéhovah tiennent Rome pour le modèle d'un quelconque "collège central" chrétien.
- 4) Non : le seul centre directeur de la communauté chrétienne que reconnaissent et proclament les textes bibliques est le Christ, qui, faut-il le préciser, n'est ni collégial ni établi en un lieu géographique précis.

Donc, quelle que soit la signification que l'on prête aux deux expressions "collège central" et "fondement biblique", le collège central n'a pas de fondement biblique.


1) les TJ existaient au premier siècle en ce sens qu'ils reconnaissaient Jéhovah comme l'unique vrai Dieu qui a envoyé son Fils unique Jésus-Christ à qui les saints oints rendaient témoignage pour la gloire de Dieu le Père qui n'est autre que Jéhovah, on les nommait les chrétiens; on les nomme aujourd'hui les Témoins de Jéhovah (selon Isaïe)

2)On n'est plus au premier siècle et le modèle organisationnel n'est pas figé, donc les ajustements sont là;

3) D'abord il n'y a pas apparition des congrégations suite à la dispersion de celle de Jérusalem, il y avait déjà des congrégations en dehors de la Palestine,
La congrégation de Jérusalem constituée a prit fin assez tôt car Jérusalem a été pris par les romains et les saints ont été dispersés.
Mais la dispersion de la congrégation de Jérusalem n'annule pas pour autant le fait que cette autorité s'exerça est bien montrée dans le livre des Actes par le groupe des apôtres et anciens de la congrégation de Jérusalem sur toutes les autres congrégation. Il faut aussi noter que cette destruction de Jérusalem, de son temple, fut prophétisée par Jésus, il est remarquable que le Seigneur Jésus-Christ lui-même puisque il est le chef de la congrégation des croyants et fidèles à Jéhovah Dieu ait autorisé et permis que le groupe constitué des apôtres et anciens de la congrégation de Jérusalem, sachant qu'ils allaient être dispersés, puissent exercer cette autorité sur toutes les autres congrégations sous le regard de Jéhovah et de son Fils unique Jésus, à Jérusalem. En conséquence de quoi, le principe d'une direction collégiale de type centralisée est effectivement établi, même si il n'a duré quelques années.

De plus son efficacité est parfaitement démontrée, cela a permit de conserver l'unité du temps du premier siècle, tout comme aujourd'hui les TJ sont dans l'unité.

4)Mais votre propos sur le fond ne tient aucunement compte de Hébreux 13:17 sauf erreur

Hébreux 13:17 Obéissez à ceux qui vous dirigent et soyez soumis, car ils veillent constamment sur vos âmes, en [hommes] qui rendront compte ; pour qu’ils le fassent avec joie et non en soupirant, car cela vous serait préjudiciable.
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

macqueen

Avatar du membre

Messages : 35
Enregistré le : 20 juin 2008 03:44

Ecrit le 26 sept. 2008 10:31

Message par macqueen

Chaque église est directement responsable devant sa Tête (Christ), et c'est Lui seul qui la contrôle. Chacune maintient une assez grande indépendance quant à ses affaires locales. Cela implique en particulier qu'une église ne doit pas discipliner ni diriger une autre église. Mais de même, chaque église doit être soutenue et encouragée par les autres églises.
Dans la pensée de Dieu, aucune église n'a le droit de réguler, de contrôler, ni de s'ingérer dans les affaires, les enseignements ou les pratiques d'une autre assemblée. Le système des dénominations viole tous ces principes.
L'unité et la proximité des églises témoignent donc que le Corps est un. Et l'indépendance et l'autonomie des églises témoignent que la Tête est souveraine.
Bien entendu, l'Eglise de Jérusalem était aimée, appréciée, et soutenue par les autres églises (Rom. 15:26-27; 2 Cor. 9:11-13). Mais il n'y a rien dans le Nouveau Testament qui laisse penser qu'elle ait détenu l'autorité suprême, ni que les autres églises lui aient été asservies. Chaque église était autonome, et directement redevable devant Dieu. Aucune église n'était subordonnée à une autre.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité