question poteau ?

Les croyances des Témoins de Jéhovah.
Répondre
Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 15 juil. 2008 06:06

Message par Exode

Zouzouspetals a écrit :
1) Les paroles de Thomas en Jean 20:25, à l'origine de ce post.
Justement ces paroles n'affirment absolument pas que Jésus est Dieu, c'est déjà totalement contraire à toutes les affirmations faites par Jésus; et ces paroles n'ont pas été prononcé devant Hérode ou Pilate qui eux-même ne voyaient en Jésus ni un Dieu ni un véritable Roi des juifs.

en fait la femme de Pilate, et Pilate dira à propos de Jésus que c'est un juste (Matthieu 27:19; 27:24), rien de plus.

Donc les dites paroles de Thomas en Jean 20:25 ne servent à rien ici pour faire pencher la balance en faveur d'une crucifixion avec traverse.
3) Ne pensez-vous pas que le poteau, symbole phallique par excellence, ne soit qu'une énième adaptation du culte ce ce monde, celui-ci ayant de nombreuses significations et représentations dans de nombreuses cultures païennes (je pense au totem par exemple, et en cherchant un peu, je croit qu'on peut facilement en trouver d'autres) ?

Le poteau était donné dans la Loi de Moïse, seriez-vous en train de dire que le Dieu des juifs était un Dieu phallique ??


http://fr.wikipedia.org/wiki/Totem

Par contre l'adoration de la croix pourrait peut-être se rapprocher bien plus du totem que le poteau tel que le considère les TJ, qui lui-même a été défini dans la Loi ?

Le poteau dans la Bible
Galates 3 : 10(LSG)
Car tous ceux qui s'attachent aux oeuvres de la loi sont sous la malédiction; car il est écrit : maudit est quiconque n'observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique .
Galates 3 : 13
Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit : maudit est quiconque est pendu au bois(xulon),-
Drôle de culte, drôle d'adoration: adorer ce qui rend maudit; c'est excusez-moi assez déplacé je pense pour un chrétien.
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

Thiebault

Avatar du membre

Messages : 1390
Enregistré le : 29 mars 2007 08:21
Localisation : Belgique

Ecrit le 15 juil. 2008 06:32

Message par Thiebault

medico a écrit :puisque nous somme dans les détails la croix était elle une poutre travaillé avec mortaise pour la traverse ou deux simples pieux assemblés ensenble. ?
Image Image
Salut Alain,

Il semblerait que l'assemblage ait été en tenon et mortaise. C'est le plus simple à faire et le plus rapide assemblage sur place.

Thiebault

Avatar du membre

Messages : 1390
Enregistré le : 29 mars 2007 08:21
Localisation : Belgique

Ecrit le 15 juil. 2008 06:37

Message par Thiebault

Exode a écrit : Justement ces paroles n'affirment absolument pas que Jésus est Dieu, c'est déjà totalement contraire à toutes les affirmations faites par Jésus; et ces paroles n'ont pas été prononcé devant Hérode ou Pilate qui eux-même ne voyaient en Jésus ni un Dieu ni un véritable Roi des juifs.

en fait la femme de Pilate, et Pilate dira à propos de Jésus que c'est un juste (Matthieu 27:19; 27:24), rien de plus.

Donc les dites paroles de Thomas en Jean 20:25 ne servent à rien ici pour faire pencher la balance en faveur d'une crucifixion avec traverse.
Je pense, si je ne me trompe, que Zouzouspetals parlait des marques des clous dans les mains de Jésus. La référence à la déité de Jésus n'étant pas le sujet. Et dès lors qu'il y a la marque des[/]b clous dans les mains de Jésus, c'est qu'il y a eu plusieurs clous. Ce n'est possible que s'il y a eu une traverse fixée au stauros.

Par contre l'adoration de la croix pourrait peut-être se rapprocher bien plus du totem que le poteau tel que le considère les TJ, qui lui-même a été défini dans la Loi ?


Il n'y a aucune adoration de la croix chez les chrétiens admettant la crucifixion.

Drôle de culte, drôle d'adoration: adorer ce qui rend maudit; c'est excusez-moi assez déplacé je pense pour un chrétien.


Premièrement, il n'y a pas de culte de la croix, il y a une théologie, c'est-à-dire une théorisation de la croix ramenée au sacrifice rédempteur de Jésus. Le symbole de la croix permet de se forger une image, de se donner une idée de ce qu'a pu endurer le Christ à notre place. Cela ne va pas au-delà.

Deuxièmement, les premiers chrétiens pensaient comme vous pensez aujourd'hui : la croix, symbole de l'assassinat, de l'humiliation de Jésus, le Seigneur, ne pouvait pas être immédiatement repris par eux. Et pourtant, c'est parce que Jésus a accepté de s'humilier, qu'il a accepté de prendre sur lui tous nos péchés qu'il est mort de manière infâme sur la croix. Jésus a subi la pire des morts pour nous. Le symbole de la croix permet de nous en souvenir.

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17732
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 15 juil. 2008 07:02

Message par medico

Thiebault a écrit : Salut Alain,

Il semblerait que l'assemblage ait été en tenon et mortaise. C'est le plus simple à faire et le plus rapide assemblage sur place.
si l'assemblage a été fait sur place pourquoi il est dit que JESUS a porté la croix ?
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

Thiebault

Avatar du membre

Messages : 1390
Enregistré le : 29 mars 2007 08:21
Localisation : Belgique

Ecrit le 15 juil. 2008 07:12

Message par Thiebault

Jésus a porté la traverse, élément que l'on peut nommer stauros également, qui fait que le []stauros[/i] fiché dans le sol devient une "croix".

lmagic82

Avatar du membre

Messages : 124
Enregistré le : 14 juil. 2008 16:11
Localisation : Escazeaux - Midi Pyrénées

Ecrit le 15 juil. 2008 09:19

Message par lmagic82

@ Zouzouspetals:

Je ne pense pas que la balance penche fortement en faveur d'une croix bien au contraire en tout cas me concernant.

Après ce n'est pas l'ancienneté de la croyance en la croix qui en déterminera le bien fondé: N'oublions que l'histoire a montré les errements de l'église apostolique romaine avec Galilée par exemple d'autant que même la Bible dit que la Terre est ronde!
Jean 8:32 "La vérité vous libérera"

lmagic82

Avatar du membre

Messages : 124
Enregistré le : 14 juil. 2008 16:11
Localisation : Escazeaux - Midi Pyrénées

Ecrit le 15 juil. 2008 09:26

Message par lmagic82

@ Thielbaut:
Citation:
2.Pourquoi la majorité des églises chrétiennes adorent-elles des croix quand la Parole de dieu dit de ne pas se prosterner devant des idoles etc?
Parce que la croix n'est pas considérée comme un dieu par les chrétiens qui prennent la croix comme symbole. Il s'agit d'une "image" représentant, matérialisant le sacrifice rédempteur de Jésus. Avoir cette image permet de s'imaginer la souffrance qu'a endurée le Seigneur sur la croix, douleur ressentie à notre place.

Pourtant il est évident que la croix est bien plus qu'un symbole pour les catholiques qui vont jusqu'à faire bénir leurs bijoux dans l'eau magique de Lourdes, qu'ils s'agenouillent devant dans les églises etc.Et la Bible de dire dès les temps hébraïques "Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre."Exode 20.4
Jean 8:32 "La vérité vous libérera"

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 15 juil. 2008 09:32

Message par Exode

Thiebault a écrit :Jésus a porté la traverse, élément que l'on peut nommer stauros également, qui fait que le []stauros[/i] fiché dans le sol devient une "croix".

Donc ton raisonnement c'est de dire que la traverse c'est stauros, le poteau vertical c'est stauros et que chacun d'eux c'est la croix ?

Alors si j'ai bien compris Jésus a porté la croix qui une fois assemblée avec la croix dans le sol devient une croix. :D

Je ne suis pas convaincu :wink: car vois-tu les bibles ont tendance à traduire stauros par croix (dans le sens de deux pièces de bois).

Excuse moi mais où est-il marqué que Jésus a porté la traverse dans la Bible?
Où est-il écrit que les romains ont assemblés deux pièces de bois dans la Bible?
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

lmagic82

Avatar du membre

Messages : 124
Enregistré le : 14 juil. 2008 16:11
Localisation : Escazeaux - Midi Pyrénées

Ecrit le 15 juil. 2008 09:46

Message par lmagic82

Exode vous êtes tout à fait pertinent d'autant que cela laisse supposer que Jésus a alors fait deux aller-retour au Golgotha et que du fait de son métier on lui a founi le "matos" pour qu'il monte sa croix (loll)

Il est vrai quil y a quelques invraisemblances notamment le fait que poteau et traverses n'ont pas du tout la même traduction!
Jean 8:32 "La vérité vous libérera"

Edom

Avatar du membre

Messages : 393
Enregistré le : 01 mars 2008 08:21
Localisation : France

Ecrit le 15 juil. 2008 10:15

Message par Edom

Exode, effectivement, on arrive à un non sens.
lmagic82 a écrit :Pourtant il est évident que la croix est bien plus qu'un symbole pour les catholiques qui vont jusqu'à faire bénir leurs bijoux dans l'eau magique de Lourdes, qu'ils s'agenouillent devant dans les églises etc.Et la Bible de dire dès les temps hébraïques "Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre."Exode 20.4
S'ils n'adorent pas la croix, ils n'en sont pas moins idolâtres. Entre nous soit dit, ça m'étonnerait que les païens de l'ère chrétienne, ou même bien avant, aient adoré leur statu plus que le dieu qu'elle incarnait...
TJ baptisé actuellement actif dans la congrégation

Tenez donc ferme, les reins ceints de vérité, revêtus de la cuirasse de la justice, les pieds chaussés de l’équipement de la bonne nouvelle de la paix. Surtout, prenez le grand bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les projectiles enflammés du méchant. En outre, acceptez le casque du salut, et l’épée de l’esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu, tandis que par toutes sortes de prières et de supplications vous priez en toutes circonstances, en esprit. Ephésiens 6:14-18

Thiebault

Avatar du membre

Messages : 1390
Enregistré le : 29 mars 2007 08:21
Localisation : Belgique

Ecrit le 15 juil. 2008 10:51

Message par Thiebault

Edom, peux-tu me dire combien devait peser le poteau que Jésus a porté jusqu'au lieu de l'exécution ?

Exode, sais-tu ce qu'est une synecdoque ? C'est une figure de style consistant à prendre une partie de quelque chose pour le tout. Dire que Jésus a porté la croix alors qu'il n'a porté que la traverse est une synecdoque.

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 15 juil. 2008 11:12

Message par Zouzouspetals

En quoi l'usage que d'aucuns auraient fait de la croix plus tard interdit-il aux Romains du premier siècle de mettre à mort leurs condamnés sur un tel instrument de supplice ?
D'ailleurs, si Jésus n'a pas été mis à mort sur une croix, comment expliquez-vous que l'Eglise en ait fait son symbole ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Eloquence

Avatar du membre

Messages : 306
Enregistré le : 16 nov. 2007 16:19

Ecrit le 15 juil. 2008 12:57

Message par Eloquence

Quelles sont les origines historiques de la croix?

“Des objets variés, marqués de croix de différentes formes, datant d’époques bien antérieures à l’ère chrétienne, ont été retrouvés dans presque toutes les parties du vieux monde. L’Inde, la Syrie, la Perse et l’Égypte ont toutes fourni d’innombrables exemples de tels objets (...). L’utilisation de la croix en tant que symbole religieux, dans les temps antérieurs au christianisme et parmi les peuples non chrétiens, peut probablement être considérée comme presque universelle; et, dans de très nombreux cas, elle était rattachée à une certaine forme de culte de la nature.” — Encyclopædia Britannica (1946), tome VI, p. 753.

“La forme de la ‘croix’, deux poutres à angle droit, a son origine dans l’antique Chaldée; elle était employée comme symbole du dieu Tammouz (étant en forme de Tau mystique, initiale de son nom) dans ce pays et dans les pays limitrophes, y compris l’Égypte. Vers le milieu du IIIe siècle ap. J.-C., ou bien les Églises s’étaient écartées de certaines doctrines de la foi chrétienne, ou bien elles les avaient travesties. Pour accroître le prestige du système ecclésiastique apostat, les Églises admettaient en leur sein les païens, sans qu’ils eussent été régénérés par la foi, et leur permettaient de conserver, en grande partie, leurs signes et symboles païens. D’où le Tau ou T, dans sa forme la plus employée, avec la barre transversale abaissée, qui fut adopté pour représenter la croix du Christ.” — An Expository Dictionary of New Testament Words (Londres, 1962) de W. Vine, p. 256.

“Fait étrange mais incontestable, dans les siècles qui ont précédé la naissance de Christ et, depuis lors, dans des pays qui n’ont pas été touchés par l’enseignement de l’Église, la croix a été utilisée comme symbole sacré. (...) Les adorateurs de Bacchus, en Grèce, de Tammuz, à Tyr, de Bel, en Chaldée, et d’Odin, en Norvège, représentaient chacune de ces divinités par un symbole en forme de croix.” — The Cross in Ritual, Architecture, and Art (Londres, 1900) de G. Tyack, p. 1.

“Les prêtres égyptiens et les rois pontifes tenaient la croix en forme de ‘Crux Ansata’ (...), qui représentait leur qualité de prêtres du dieu Soleil et portait le nom de ‘Signe de vie’.” — The Worship of the Dead (Londres, 1904) du colonel J. Garnier, p. 226.

“Les monuments et les tombeaux égyptiens sont ornés de diverses représentations de la croix. De nombreuses autorités en la matière les considèrent comme des symboles du phallus [représentation du membre viril] ou du coït. (...) Dans les tombeaux égyptiens, on trouve la croix ansée [croix surmontée d’un cercle ou anse] à côté du phallus.” — A Short History of Sex-Worship (Londres, 1940) de H. Cutner, pp. 16, 17; voir aussi The Non-Christian Cross, p. 183.

“Ces croix symbolisaient le dieu-soleil à Babylone, [Voir la publication], et elles sont apparues pour la première fois sur une monnaie de Jules César (100-44 av. n. è.), puis sur une monnaie frappée par son héritier, Auguste, en 20 avant notre ère. Du temps de Constantin, les pièces portaient généralement le symbole [Voir la publication], mais on rencontre aussi le même emblème sans le cercle qui l’entoure et avec quatre branches égales se coupant à angle droit; on le vénérait comme la ‘roue solaire’. Il faut dire que Constantin était un adorateur du dieu-soleil, et qu’il n’est entré dans l’‘Église’ qu’un quart de siècle après avoir eu la vision de la croix dans les cieux.” — The Companion Bible, appendice no 162; voir aussi The Non-Christian Cross, pp. 133 à 141.

La vénération de la croix est-elle une pratique biblique?

I Cor. 10:14: “Mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie.” (Une idole est une image ou un symbole qui fait l’objet d’une grande dévotion, d’une vénération ou d’un culte.)

Ex. 20:4, 5, Jé: “Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas.” (Vous remarquerez que Dieu va jusqu’à interdire à son peuple de faire une image devant laquelle les hommes se prosterneraient.)

Une encyclopédie catholique fait ce commentaire intéressant: “La représentation de la mort rédemptrice du Christ au Golgotha n’apparaît pas dans l’art symbolique des premiers siècles chrétiens. Influencés par l’interdiction de faire des images taillées, interdiction contenue dans l’Ancien Testament, les premiers chrétiens se refusaient à représenter l’instrument de la Passion du Seigneur.” — New Catholic Encyclopedia (1967), tome IV, p. 486.

À propos des chrétiens du Ier siècle, un ouvrage déclare: “Ils n’utilisaient pas le crucifix ni aucune autre représentation matérielle de la croix.” — History of the Christian Church (New York, 1897) de J. Hurst, tome I, p. 366.

Y a-t-il à redire à ce que quelqu’un chérisse la croix, s’il ne l’adore pas?

Quels seraient vos sentiments si l’un de vos amis les plus chers était exécuté sous de fausses accusations? Vous feriez-vous une réplique de l’arme ayant servi à son exécution? La vénéreriez-vous ou au contraire la fuiriez-vous?

Dans l’ancien Israël, des Juifs infidèles ont pleuré la mort du faux dieu Tammuz. Jéhovah a qualifié leur conduite de ‘chose détestable’. (Ézéch. 8:13, 14.) L’Histoire montre en effet que Tammuz était un dieu babylonien et que la croix constituait son symbole. Depuis sa fondation aux jours de Nimrod, Babylone se posait en ennemie de Jéhovah et du vrai culte (Gen. 10:8-10; Jér. 50:29). Par conséquent, quiconque chérit la croix honore le symbole d’un culte opposé à celui du vrai Dieu.

En outre, ainsi que le rapporte Ézéchiel 8:17, les Juifs apostats ‘avançaient le rameau vers le nez de Jéhovah’. Cette attitude ‘détestable’ l’a rempli d’‘irritation’. Pourquoi? D’après certains commentateurs, ce “rameau” était une représentation du membre viril, qui était utilisée dans le culte phallique. Dès lors, que doit penser Jéhovah de la croix qui, nous l’avons vu, était autrefois un symbole lié au culte phallique?
Jean 13:34"Par là tous sauront que vous etes mes disciples,si vous avez de l'amour entre vous"
Révélation 21:14“ La mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. ”
Jacques 2:19” Tu crois qu’il y a un seul Dieu ? Tu fais bien. Et pourtant les démons croient et frissonnent"

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17732
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 15 juil. 2008 13:03

Message par medico

Zouzouspetals a écrit :En quoi l'usage que d'aucuns auraient fait de la croix plus tard interdit-il aux Romains du premier siècle de mettre à mort leurs condamnés sur un tel instrument de supplice ?
D'ailleurs, si Jésus n'a pas été mis à mort sur une croix, comment expliquez-vous que l'Eglise en ait fait son symbole ?
l'église a adopté d'autres symboles et cela ne fait pas une vérité pour autant.
extrait du livre les ( DEUX BABYLONES )

Article 6
Le signe de la croix
Un autre symbole remarquable du culte romain, c'est le signe de la croix. Dans le système romain, on le sait, le signe de la croix et l'image de la croix sont tout. On ne peut dire aucune prière, rendre aucun culte, on ne peut rien faire, pour ainsi dire, sans l'usage constant du signe de la croix. La croix est regardée comme le grand moyen d'enchantement, comme le grand refuge au moment du danger, comme la ressource infaillible contre toutes les puissances des ténèbres. On adore la croix avec tout le respect qui n'est dû qu'au Très-Haut; et l'appeler devant un véritable disciple de Rome, de son nom scripturaire, l'arbre maudit, est une offense mortelle. Dire que cette superstition du signe de la croix, ce culte rendu par Rome à une croix de bois ou de métal ait pu résulter de la parole de Paul: "Dieu me garde de me glorifier en autre chose qu'en la croix de notre Seigneur Jésus-Christ crucifié", est une pure absurdité, un vain subterfuge, Jamais les vertus magiques attribuées au signe de la croix, jamais le culte qu'on lui rend n'ont eu une pareille origine ! Ce même signe que Rome fait aujourd'hui était en usage dans les Mystères Babyloniens; le paganisme l'employait pour les mêmes desseins mystiques, il l'entourait des mêmes honneurs.
Ce qu'on appelle maintenant la croix du christianisme, n'était nullement à l'origine un emblème chrétien, c'était le Tau mystique des Chaldéens et des Égyptiens, la vraie forme première de la lettre T, l'initiale du nom de Tammuz, qui, en hébreu, est absolument la même que dans l'ancien Chaldéen ; on la trouvait sur les monnaies, mine dans la figure n°l (fig. 43); et en Étrurien et en Copte, comme dans les figures n°2 et 3. Le Tau mystique était marqué au moment du baptême sur le front de ceux qu'on initiait aux mystères 1 et on l'employait de bien des manières différentes comme le plus sacré des symboles. Pour identifier Tammuz avec le soleil, on le joignait quelquefois au cercle du soleil, comme dans la figure n°4, quelquefois on le plaçait dans le cercle 2, comme dans la figure n°5. Peut-être la croix de Malte que les évêques romains ajoutent à leur nom comme symbole de leur dignité épiscopale n'est autre chose que cette même lettre ; cependant on peut en douter. Mais ce qui est hors de doute, c'est que cette croix de Malte est un symbole formel du soleil; car Layard l'a trouvé à Ninive comme un emblème sacré, et il n'a pas pu faire autrement que de l'identifier avec le soleil 3. Le Tau mystique, symbole de la grande divinité, était appelé le signe de vie ; on le portait sur le cœur comme une amulette 4; on le reproduit sur les vêtements offi­ciels des prêtres, comme sur ceux des prêtres de Rome ; les rois le portaient à la main, comme signe de leur dignité ou de l'autorité qu'ils tenaient de la divinité 5. Les Vierges Vestales de la Rome païenne le portaient suspendu à leurs colliers, comme le font aujourd'hui les religieuses 6. Les Égyptiens faisaient de même, et plusieurs
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

Thiebault

Avatar du membre

Messages : 1390
Enregistré le : 29 mars 2007 08:21
Localisation : Belgique

Ecrit le 15 juil. 2008 13:55

Message par Thiebault

Eloquence a écrit :Quelles sont les origines historiques de la croix?

“Des objets variés, marqués de croix de différentes formes, datant d’époques bien antérieures à l’ère chrétienne, ont été retrouvés dans presque toutes les parties du vieux monde. L’Inde, la Syrie, la Perse et l’Égypte ont toutes fourni d’innombrables exemples de tels objets (...). L’utilisation de la croix en tant que symbole religieux, dans les temps antérieurs au christianisme et parmi les peuples non chrétiens, peut probablement être considérée comme presque universelle; et, dans de très nombreux cas, elle était rattachée à une certaine forme de culte de la nature.” — Encyclopædia Britannica (1946), tome VI, p. 753.

“La forme de la ‘croix’, deux poutres à angle droit, a son origine dans l’antique Chaldée; elle était employée comme symbole du dieu Tammouz (étant en forme de Tau mystique, initiale de son nom) dans ce pays et dans les pays limitrophes, y compris l’Égypte. Vers le milieu du IIIe siècle ap. J.-C., ou bien les Églises s’étaient écartées de certaines doctrines de la foi chrétienne, ou bien elles les avaient travesties. Pour accroître le prestige du système ecclésiastique apostat, les Églises admettaient en leur sein les païens, sans qu’ils eussent été régénérés par la foi, et leur permettaient de conserver, en grande partie, leurs signes et symboles païens. D’où le Tau ou T, dans sa forme la plus employée, avec la barre transversale abaissée, qui fut adopté pour représenter la croix du Christ.” — An Expository Dictionary of New Testament Words (Londres, 1962) de W. Vine, p. 256.

“Fait étrange mais incontestable, dans les siècles qui ont précédé la naissance de Christ et, depuis lors, dans des pays qui n’ont pas été touchés par l’enseignement de l’Église, la croix a été utilisée comme symbole sacré. (...) Les adorateurs de Bacchus, en Grèce, de Tammuz, à Tyr, de Bel, en Chaldée, et d’Odin, en Norvège, représentaient chacune de ces divinités par un symbole en forme de croix.” — The Cross in Ritual, Architecture, and Art (Londres, 1900) de G. Tyack, p. 1.

“Les prêtres égyptiens et les rois pontifes tenaient la croix en forme de ‘Crux Ansata’ (...), qui représentait leur qualité de prêtres du dieu Soleil et portait le nom de ‘Signe de vie’.” — The Worship of the Dead (Londres, 1904) du colonel J. Garnier, p. 226.

“Les monuments et les tombeaux égyptiens sont ornés de diverses représentations de la croix. De nombreuses autorités en la matière les considèrent comme des symboles du phallus [représentation du membre viril] ou du coït. (...) Dans les tombeaux égyptiens, on trouve la croix ansée [croix surmontée d’un cercle ou anse] à côté du phallus.” — A Short History of Sex-Worship (Londres, 1940) de H. Cutner, pp. 16, 17; voir aussi The Non-Christian Cross, p. 183.

“Ces croix symbolisaient le dieu-soleil à Babylone, [Voir la publication], et elles sont apparues pour la première fois sur une monnaie de Jules César (100-44 av. n. è.), puis sur une monnaie frappée par son héritier, Auguste, en 20 avant notre ère. Du temps de Constantin, les pièces portaient généralement le symbole [Voir la publication], mais on rencontre aussi le même emblème sans le cercle qui l’entoure et avec quatre branches égales se coupant à angle droit; on le vénérait comme la ‘roue solaire’. Il faut dire que Constantin était un adorateur du dieu-soleil, et qu’il n’est entré dans l’‘Église’ qu’un quart de siècle après avoir eu la vision de la croix dans les cieux.” — The Companion Bible, appendice no 162; voir aussi The Non-Christian Cross, pp. 133 à 141.

La vénération de la croix est-elle une pratique biblique?

I Cor. 10:14: “Mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie.” (Une idole est une image ou un symbole qui fait l’objet d’une grande dévotion, d’une vénération ou d’un culte.)

Ex. 20:4, 5, Jé: “Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas.” (Vous remarquerez que Dieu va jusqu’à interdire à son peuple de faire une image devant laquelle les hommes se prosterneraient.)

Une encyclopédie catholique fait ce commentaire intéressant: “La représentation de la mort rédemptrice du Christ au Golgotha n’apparaît pas dans l’art symbolique des premiers siècles chrétiens. Influencés par l’interdiction de faire des images taillées, interdiction contenue dans l’Ancien Testament, les premiers chrétiens se refusaient à représenter l’instrument de la Passion du Seigneur.” — New Catholic Encyclopedia (1967), tome IV, p. 486.

À propos des chrétiens du Ier siècle, un ouvrage déclare: “Ils n’utilisaient pas le crucifix ni aucune autre représentation matérielle de la croix.” — History of the Christian Church (New York, 1897) de J. Hurst, tome I, p. 366.

Y a-t-il à redire à ce que quelqu’un chérisse la croix, s’il ne l’adore pas?

Quels seraient vos sentiments si l’un de vos amis les plus chers était exécuté sous de fausses accusations? Vous feriez-vous une réplique de l’arme ayant servi à son exécution? La vénéreriez-vous ou au contraire la fuiriez-vous?

Dans l’ancien Israël, des Juifs infidèles ont pleuré la mort du faux dieu Tammuz. Jéhovah a qualifié leur conduite de ‘chose détestable’. (Ézéch. 8:13, 14.) L’Histoire montre en effet que Tammuz était un dieu babylonien et que la croix constituait son symbole. Depuis sa fondation aux jours de Nimrod, Babylone se posait en ennemie de Jéhovah et du vrai culte (Gen. 10:8-10; Jér. 50:29). Par conséquent, quiconque chérit la croix honore le symbole d’un culte opposé à celui du vrai Dieu.

En outre, ainsi que le rapporte Ézéchiel 8:17, les Juifs apostats ‘avançaient le rameau vers le nez de Jéhovah’. Cette attitude ‘détestable’ l’a rempli d’‘irritation’. Pourquoi? D’après certains commentateurs, ce “rameau” était une représentation du membre viril, qui était utilisée dans le culte phallique. Dès lors, que doit penser Jéhovah de la croix qui, nous l’avons vu, était autrefois un symbole lié au culte phallique?
Merci pour ce petit cours. Quel est son utilité dans le sujet qui nous occupe ? Si je ne m'abuse, nous tentons ici de nous pencher sur la forme de l'engin auquel le Christ a été fixé. Le reste ne concerne pas ce débat.

Tu n'es pas le premier à qui je vais poser cette question mais tu seras, en revanche, peut-être le premier à y répondre : si Jésus a été fixé à un simple poteau, un homme a-t-il pu porter ce poteau sur plusieurs centaines de mètres ?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invités