Irénée qui était il ?

Les croyances des Témoins de Jéhovah.
Répondre
medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17719
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Irénée qui était il ?

Ecrit le 20 févr. 2013 01:35

Message par medico

On ne sait pas grand-chose sur l’enfance et la vie d’Irénée. On pense généralement qu’il naquit en Asie Mineure, entre 120 et 140 de notre ère, à Smyrne ou dans ses environs. Irénée atteste lui-même que dans sa prime jeunesse il côtoyait Polycarpe, surveillant dans la congrégation de Smyrne.
Alors qu’il étudiait sous la tutelle de Polycarpe, Irénée eut pour ami, semble-t-il, un certain Florinus. Polycarpe avait connu les apôtres. Il donnait beaucoup d’explications sur les Écritures et encourageait vivement la fidélité aux enseignements de Jésus Christ et de Ses apôtres. Mais malgré cette excellente formation biblique, Florinus accepta par la suite les enseignements de Valentin, le plus éminent promoteur du mouvement gnostique!
Irénée désirait que son ami et ancien compagnon Florinus revienne au sain enseignement biblique et s’affranchisse du valentinianisme. Il lui écrivit par conséquent une lettre, dont voici un extrait: “Ces opinions, Florinus, (...) ne sont pas d’une doctrine saine; ces opinions ne sont pas d’accord avec [celles de] l’Église et jettent ceux qui en sont persuadés dans la plus grande impiété; (...) ces opinions, les presbytres qui ont été avant nous et qui ont vécu avec les apôtres, ne te les ont pas transmises.”
S’efforçant de rappeler à Florinus l’excellente formation qu’il avait reçue aux pieds du personnage de distinction qu’était Polycarpe, Irénée poursuivit en ces termes: “Je me souviens mieux des choses de ce temps-là (...), de telle sorte que je puis dire l’endroit où s’asseyait le bienheureux Polycarpe pour parler, (...) comment il rapportait ses relations avec Jean et avec les autres qui avaient vu le Seigneur, comment il rappelait leurs paroles.”
Irénée remémora à Florinus que ce que Polycarpe enseignait, il l’avait reçu “des témoins oculaires de la vie du Verbe, [et] le rapportait conformément aux Écritures”. Il lui dit encore: “Ces choses, alors aussi, par la miséricorde de Dieu qui est venue sur moi, je les ai écoutées avec soin et je les ai notées non pas sur du papier, mais dans mon cœur; et toujours, par la grâce de Dieu, je les ai ruminées avec fidélité, et [concernant le valentinianisme] je puis témoigner en face de Dieu que si ce presbytre bienheureux et apostolique [Polycarpe] avait entendu quelque chose de semblable [à ce que tu dis, Florinus], il aurait poussé des cris et se serait bouché les oreilles (...). Et il se serait enfui du lieu dans lequel, assis ou debout, il aurait entendu de telles paroles.”
Aucun texte ne permet de savoir si Florinus tint compte de la lettre touchante et vigoureuse d’Irénée. Mais les paroles de ce dernier révèlent quel intérêt sincère il portait à un ami cher qui avait quitté la voie de la vérité et succombé à l’apostasie. — Voir 2 Thessaloniciens 2:3, 7-12.
On ignore quand Irénée s’installa en Gaule (France). En 177, il était surveillant dans la congrégation de Lyon. Si l’on en croit les textes, son ministère y fut très fructueux. En fait, l’historien Grégoire de Tours rapporte qu’en peu de temps Irénée réussit à convertir toute la ville de Lyon au christianisme. C’est sûrement là une exagération.
Contre les hérésies
L’œuvre majeure d’Irénée, “Mise en lumière et réfutation de la prétendue Gnose”, est communément désignée par le titre “Contre les hérésies”. Elle se divise en cinq livres. Les deux premiers présentent et critiquent les croyances de diverses sectes hérétiques, particulièrement l’hérésie valentinienne. Dans les trois autres livres, Irénée essaie de présenter des “arguments tirés des Écritures”.
Dans l’introduction de son troisième livre “Contre les hérésies”, Irénée écrit: “Rappelle-toi donc ce que nous avons dit dans les deux premiers livres; en y joignant le présent ouvrage, tu disposeras d’une argumentation très complète contre tous les hérétiques, et tu lutteras contre eux avec assurance et détermination pour la seule foi vraie et vivifiante, que l’Église a reçue des apôtres et qu’elle transmet à ses enfants. Le Seigneur de toutes choses a en effet donné à ses apôtres le pouvoir d’annoncer l’Évangile, et c’est par eux que nous avons connu la vérité, c’est-à-dire l’enseignement du Fils de Dieu. C’est aussi à eux que le Seigneur a dit: ‘Qui vous écoute m’écoute, et qui vous méprise me méprise et méprise Celui qui m’a envoyé.’”
Bien qu’Irénée reconnût ne pas être un bon écrivain, il était résolu à dévoiler complètement les “enseignements mauvais” du gnosticisme. Il cite et commente de nombreux versets bibliques, et pourfend magistralement les “faux enseignants” des “sectes destructrices”. (2 Pierre 2:1-3.) Il semble qu’Irénée eût du mal à compiler son ouvrage sous une forme satisfaisante. Pour quelle raison? Parce qu’il avait réuni une quantité énorme de matériaux.
L’exposé d’Irénée est manifestement le fruit de recherches longues et ardues. Ses argumentations fouillées constituent une mine de renseignements sur les origines du gnosticisme et le phénomène qu’il constituait. Les écrits d’Irénée sont aussi un recueil inestimable de certaines conceptions bibliques de ceux qui se disaient fidèles à la Parole de Dieu à la fin du IIe siècle.
Irénée réaffirme à plusieurs reprises la croyance “en un seul Dieu, Père tout-puissant, ‘qui a fait le ciel et la terre et la mer et tout ce qu’ils contiennent’, et en un seul Christ Jésus, le Fils de Dieu, qui s’est incarné pour notre salut”. Les gnostiques niaient ces faits!
S’exprimant contre le docétisme gnostique (l’enseignement selon lequel Christ ne s’est jamais manifesté sous la forme humaine), Irénée écrit: “Il fallait que Christ soit un homme, comme nous, pour nous racheter de la corruption et nous rendre parfaits. Puisque le péché et la mort apparurent dans le monde par un homme, ils ne pouvaient être effacés légitimement et à notre avantage que par un homme; non pas, bien sûr, par un individu qui n’aurait été qu’un simple descendant d’Adam et aurait donc lui-même eu besoin de la rédemption, mais par un second Adam, engendré de façon surnaturelle, un nouveau père de notre race.” (1 Corinthiens 15:45). Par ailleurs, les gnostiques étaient dualistes: ils croyaient que les choses spirituelles étaient bonnes, mais que tout ce qui est matière et chair était mauvais. Par conséquent, ils rejetaient l’homme Jésus Christ.
Partant du principe que toute chair est mauvaise, les gnostiques rejetaient aussi le mariage et la procréation, disant que c’était Satan qui en était l’auteur. Ils allaient jusqu’à attribuer la sagesse divine au serpent en Éden! Cette conception était à la base de deux attitudes extrêmes: l’ascétisme ou la satisfaction de la chair. Prétendant que le salut s’obtenait uniquement grâce au gnosticisme mystique, ou connaissance de soi, ils occultèrent la vérité de la Parole de Dieu.
Irénée, par contre, défendit entre autres la croyance au Millénium et montra qu’il avait une certaine intelligence de la perspective d’une vie future sur la terre. Il s’efforça d’unir les factions montantes de son époque en maniant la puissante Parole de Dieu. On voit d’ailleurs généralement en lui un esprit lucide, perspicace et plein de bon sens.
Bien que certains considèrent Irénée (qui mourut vers l’an 200) comme un défenseur des vraies doctrines de la foi chrétienne, il faut se rappeler qu’il vécut à une époque mouvementée et marquée par l’apostasie annoncée. Ses argumentations sont parfois assez vagues, voire contradictoires. Néanmoins, nous accordons un grand prix au témoignage des hommes qui ont hardiment défendu la Parole écrite et inspirée de Dieu plutôt que les traditions humaines.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

franck17360

Avatar du membre

Messages : 2569
Enregistré le : 13 août 2008 05:42
Localisation : Saint-Aigulin (17)

Contact :

Re: Irénée qui était il ?

Ecrit le 20 févr. 2013 04:58

Message par franck17360

Tu vois, Médico, je bénis et remercie Jéhovah pour avoir exaucé ma prière de me guider.

Ne pas suivre les hommes, c'est essentiel ! Quand on nous dit qu'il n'existe pas de témoignage à l'époque de la grande apostasie, de savoir comment cela s'est passé, etc, etc... NE PAS CROIRE EN LES HOMMES ! :)
Franck

"Il est donc meilleur et plus utile d'être ignorant ou de peu de savoir et de s'approcher de Dieu par l'amour, que de se croire savant et habile et de se trouver blasphémateur à l'égard de son Seigneur pour avoir imaginé un autre Dieu et Père que lui." Irénée.

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17719
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Re: Irénée qui était il ?

Ecrit le 20 févr. 2013 09:31

Message par medico

*** it-1 p. 398 Canon ***
Vers la fin du IIe siècle, il ne faisait aucun doute que le canon des Écritures grecques chrétiennes était clos. Des hommes comme Irénée, Clément d’Alexandrie et Tertullien conféraient aux écrits composant les Écritures chrétiennes une autorité égale à celle des Écritures hébraïques. En faisant référence aux Écritures, Irénée ne cite pas moins de 200 fois les lettres de Paul. Clément dit qu’il va répondre à ses adversaires par “ les Écritures que nous croyons dignes de foi en raison de leur autorité incontestable ”, c’est-à-dire “ par la loi et les prophètes, ainsi que par le saint Évangile ”. — The Ante-Nicene Fathers, vol. II, p. 409, “ The Stromata ”, IV, I.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

explorateur

Avatar du membre

Messages : 67
Enregistré le : 17 janv. 2013 10:37

Re: Irénée qui était il ?

Ecrit le 20 févr. 2013 11:11

Message par explorateur

La WT ne considèret-elle pas les Pères de l'Eglise comme des chrétiens apostats ?

Savez-vous qu'Irènée a contribué à l'élaboration du Canon du NT, notamment à la Canonisation des 4 évangiles.

Pourquoi ces 4 là et pas les autres ?

la réponse donnée par Irénée de Lyon dans son Adversus Haereses ne manquera pas d'étonner le lecteur contemporain :

« Par ailleurs, il ne peut y avoir ni un plus grand ni un plus petit nombre d'Évangiles (que quatre). En effet, puisqu'il existe quatre régions du monde dans lequel nous sommes et quatre vents principaux, et puisque, d'autre part, l'Église est répandue sur toute la terre et qu'elle a pour colonne et pour soutien l'Évangile et l'Esprit de vie, il est naturel qu'elle ait quatre colonnes qui soufflent de toutes parts l'incorruptibilité et rendent la vie aux hommes. D'où il appert que le Verbe, Artisan de l'univers, qui siège sur les Chérubins et maintient toutes choses, lorsqu'il s'est manifesté aux hommes, nous a donné un Évangile à quadruple forme, encore que maintenu par un unique Esprit. »

Le canon du NT s'est cloturé plûtot à la fin du 4eme siècle.

Quelques textes sont systématiquement ignorés en Occident qui sont appréciés en Orient et réciproquement :

L'épître aux Hébreux, reçue en Orient,
L'Apocalypse (Révélation) de Jean, reçue en Occident, rejetée en Orient du fait de la proximité de la tradition tannaïte. Mise en cause par Athanase d'Alexandrie, elle sera intégrée au canon au IVe siècleL'épître à Philémon est ignorée de l'Église syriaque qui connaît en revanche une 3e épître aux Corinthiens.

franck17360

Avatar du membre

Messages : 2569
Enregistré le : 13 août 2008 05:42
Localisation : Saint-Aigulin (17)

Contact :

Re: Irénée qui était il ?

Ecrit le 21 févr. 2013 04:09

Message par franck17360

explorateur a écrit :Savez-vous qu'Irènée a contribué à l'élaboration du Canon du NT, notamment à la Canonisation des 4 évangiles.

Pourquoi ces 4 là et pas les autres ?
Y a-t-il d'autres évangiles qui auraient dû être mis dans le canon de la Bible ?
D'autres livres retracent-ils la vie de Jésus ?
Franck

"Il est donc meilleur et plus utile d'être ignorant ou de peu de savoir et de s'approcher de Dieu par l'amour, que de se croire savant et habile et de se trouver blasphémateur à l'égard de son Seigneur pour avoir imaginé un autre Dieu et Père que lui." Irénée.

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17719
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Re: Irénée qui était il ?

Ecrit le 21 févr. 2013 04:26

Message par medico

pas la peine de faire dévié le sujet .il question d'Irénée.point.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

franck17360

Avatar du membre

Messages : 2569
Enregistré le : 13 août 2008 05:42
Localisation : Saint-Aigulin (17)

Contact :

Re: Irénée qui était il ?

Ecrit le 21 févr. 2013 06:35

Message par franck17360

Irénée connaissait Polycarpe.

Polycarpe était un évèque (ou un surveillant de congrégation, mais peu importe le nom) qui a connu l'apôtre Jean (celui qui a écrit les évangiles, ses 3 lettres et la Révélation (ou apocalypse, mais peu importe le nom).

Irénée a été le "disciple" de Polycarpe. Il a dénoncé toutes les fausses doctrines (pour ceux qui pensent que la grande apostasie a été manifeste au 18ème siècle) comme ont commencé à se propager...(je reviendrais là-dessus lorsque j'aurais lu les écrits d'Irénée.)

Je pense qu'il s'agit d'écrits dignes de foi et qui méritent d'être écoutés et lus. Sans partialité. Sans critique. Juste lu.
Franck

"Il est donc meilleur et plus utile d'être ignorant ou de peu de savoir et de s'approcher de Dieu par l'amour, que de se croire savant et habile et de se trouver blasphémateur à l'égard de son Seigneur pour avoir imaginé un autre Dieu et Père que lui." Irénée.

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17719
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Re: Irénée qui était il ?

Ecrit le 21 févr. 2013 06:53

Message par medico

franck17360 a écrit :Irénée connaissait Polycarpe.

Polycarpe était un évèque (ou un surveillant de congrégation, mais peu importe le nom) qui a connu l'apôtre Jean (celui qui a écrit les évangiles, ses 3 lettres et la Révélation (ou apocalypse, mais peu importe le nom).

Irénée a été le "disciple" de Polycarpe. Il a dénoncé toutes les fausses doctrines (pour ceux qui pensent que la grande apostasie a été manifeste au 18ème siècle) comme ont commencé à se propager...(je reviendrais là-dessus lorsque j'aurais lu les écrits d'Irénée.)

Je pense qu'il s'agit d'écrits dignes de foi et qui méritent d'être écoutés et lus. Sans partialité. Sans critique. Juste lu.
Irénée était un père apostolique pas un père apologiste .se sont les apologistes qui ont élaboré la doctrine de la trinité.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

franck17360

Avatar du membre

Messages : 2569
Enregistré le : 13 août 2008 05:42
Localisation : Saint-Aigulin (17)

Contact :

Re: Irénée qui était il ?

Ecrit le 21 févr. 2013 06:57

Message par franck17360

Irénée a écrit: "Le mystère borne la pensée de l'homme. Parce que, dans l'ordre de l'être, celui qui a été fait est inférieur à celui qui n'a pas été fait et qui subsiste toujours le même, une infériorité du même genre subordonne encore l'homme, dans l'ordre de la science, à celui qui n'a pas été fait, et elle l'empêche de scruter toutes les causes. « Ce n'est pas de toi que tu tiens ton être, ô homme! Tu ne coexistais pas toujours avec Dieu comme son propre Verbe... Laisse donc ta science à sa place... ; n'empiète pas sur Dieu, tu ne pourrais pas passer... : ton créateur est indéterminable... »"
Franck

"Il est donc meilleur et plus utile d'être ignorant ou de peu de savoir et de s'approcher de Dieu par l'amour, que de se croire savant et habile et de se trouver blasphémateur à l'égard de son Seigneur pour avoir imaginé un autre Dieu et Père que lui." Irénée.

franck17360

Avatar du membre

Messages : 2569
Enregistré le : 13 août 2008 05:42
Localisation : Saint-Aigulin (17)

Contact :

Re: Irénée qui était il ?

Ecrit le 21 févr. 2013 10:50

Message par franck17360

Biographie

De culture et de langue grecque, Irénée est né à Smyrne en Asie Mineure vers 120 ou 130, de parents grecs et chrétiens. Il témoigne avoir connu saint Polycarpe1, qui lui-même avait reçu l'imposition des mains de l'apôtre Jean. Saint Jérôme dit qu'Irénée fut aussi le disciple de saint Papias. Arrivé en Gaule vers 157, il exerça d'abord la fonction de simple prêtre, et s'associa aux travaux de Pothin, premier évêque de Lyon. Quand Pothin périt victime d’une persécution de Marc Aurèle, en 177, Irénée fut choisi pour le remplacer. Sa vie épiscopale fut alors consacrée à l'instruction des peuples et à la défense de la vérité par la lutte contre les hérésies des Gnostiques et des Valentiniens.

Son épiscopat est marqué par une forte expansion missionnaire : un grand nombre de diocèses furent fondés par des missionnaires envoyés par Irénée. C'est le cas de Besançon et Valence qui doivent à l'évêque de Lyon leurs premiers pasteurs.

Soucieux de l'unité de l'Église, il met en valeur son nom d'homme de paix (Εἰρηναῖος). C'est ainsi qu'il intervient auprès du pape lors de la querelle autour de la date de Pâques. Dans une partie de l'Asie, on célèbre Pâques le 14 Nisan, comme les juifs. Ailleurs, Pâques est fêté le dimanche suivant. Après plusieurs tentatives de résolution au cours du IIe siècle, le pape Victor Ier veut mettre un terme à cette dispute. Vers 190, il se décide à excommunier les évêques d'Asie. Par son intervention, Irénée (qui fête lui-même Pâques le dimanche) lui enjoint de laisser chaque Église libre dans les matières qui ne portent pas sur la Foi. Le conflit ouvert est ainsi évité. Les Églises orientales prendront progressivement et pacifiquement l'usage majoritaire.

Il dresse la liste de succession des papes à Rome2.

D'après les témoignages tardifs de Jérôme au Ve siècle et de Grégoire de Tours au VIe siècle, il serait mort martyr à Lyon en 202, victime d'un édit de persécution de Septime Sévère. Il avait converti presque tous les habitants de son diocèse par ses prédications et l'exemple de sa vie.[réf. nécessaire] Ses reliques sont conservées dans l'église Saint-Irénée auprès d'autres martyrs de Lyon depuis le Ve siècle3 malgré le sac de l'église par les protestants du baron des Adrets en 1562.

[...]Irénée est un millénariste, comme le montre le livre V du Contre les hérésies.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ir%C3%A9n%C3%A9e_de_Lyon
Franck

"Il est donc meilleur et plus utile d'être ignorant ou de peu de savoir et de s'approcher de Dieu par l'amour, que de se croire savant et habile et de se trouver blasphémateur à l'égard de son Seigneur pour avoir imaginé un autre Dieu et Père que lui." Irénée.

franck17360

Avatar du membre

Messages : 2569
Enregistré le : 13 août 2008 05:42
Localisation : Saint-Aigulin (17)

Contact :

Re: Irénée qui était il ?

Ecrit le 21 févr. 2013 10:56

Message par franck17360

Un autre écrit d'Irénée : Exposé de la prédication des apôtres - http://www.patristique.org/sites/patris ... cation.pdf -
Franck

"Il est donc meilleur et plus utile d'être ignorant ou de peu de savoir et de s'approcher de Dieu par l'amour, que de se croire savant et habile et de se trouver blasphémateur à l'égard de son Seigneur pour avoir imaginé un autre Dieu et Père que lui." Irénée.

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17719
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Re: Irénée qui était il ?

Ecrit le 21 févr. 2013 12:27

Message par medico

Vers la fin du IIe siècle, il ne faisait aucun doute que le canon des Écritures grecques chrétiennes était clos. Des hommes comme Irénée, Clément d’Alexandrie et Tertullien conféraient aux écrits composant les Écritures chrétiennes une autorité égale à celle des Écritures hébraïques. En faisant référence aux Écritures, Irénée ne cite pas moins de 200 fois les lettres de Paul. Clément dit qu’il va répondre à ses adversaires par “ les Écritures que nous croyons dignes de foi en raison de leur autorité incontestable ”, c’est-à-dire “ par la loi et les prophètes, ainsi que par le saint Évangile ”. — The Ante-Nicene Fathers, vol. II, p. 409, “ The Stromata ”, IV, I.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités